Les prix du colza s’envolaient mercredi après-midi sur le marché européen, passant la barre symbolique des 800 euros la tonne à brève échéance en séance, dans le sillage des huiles.

L’oléagineux, en hausse depuis le début de l’année, devrait à nouveau établir un record, porté par une demande ferme dans un marché de l’énergie très tendu.

Alors que les cours du pétrole se stabilisaient à un niveau proche de leurs sommets en plus d’un mois, ceux de l’huile de soja et du canola (colza OGM canadien) étaient en hausse. Le colza, comme les autres oléagineux, est largement valorisé comme agrocarburant.

Selon les derniers chiffres publiés par Bruxelles, les importations européennes de colza étaient en baisse, à 2,41 millions de tonnes au 2 janvier, contre 3,65 millions de tonnes l’an dernier à date.

L’Union européenne devrait rester un importateur net d’oléagineux, et la production des 27 États membres s’établir autour de 31 millions de tonnes en 2031. Sans grand changement pour le colza (environ 16 millions de tonnes prévus), la production de tournesol et de soja augmenterait en revanche pour atteindre respectivement 11,3 et 3,5 millions de tonnes.

L’augmentation de la superficie consacrée au soja pourrait s’expliquer par la demande croissante de graines sans OGM pour la consommation humaine et animale.

Vers 16h30 (15h30 GMT) sur Euronext, la tonne de colza progressait de 17 euros à 805,25 euros la tonne sur l’échéance de février, et de 7,75 euros à 756,25 euros la tonne sur celle de mai, pour environ 11 100 lots échangés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.